La Musique

Les Dominicains sont réputés pour leurs talents de danseurs. Il n’est pas rare de les voir se déhancher spontanément dans les parcs ou sur la véranda de leur maison, la musique accompagne leur quotidien. Les sons et les instruments de la République dominicaine sont influencés par ses racines ouest-africaines, espagnoles et européennes. Deux genres musicaux sont très représentatifs du pays et connus dans le monde entier : le merengue et la bachata. Mais on peut aussi citer le son et une multitude de danses et musiques folkloriques. Où que vous alliez en République dominicaine, vous écouterez notre musique et nos rythmes folkloriques.

 

Le merengue

Le merengue est la musique et la danse nationales. En 2016, l’UNESCO a proclamé le merengue « chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité ». . N’importe quel Dominicain vous dira que le merengue fait partie intégrante de chacun d’entre eux. Les paroles de ce style musical racontent leur quotidien, et les instruments sont représentatifs de leur triple identité : le güira (un long cylindre métallique percé de trous), un instrument taïno, le tambora (le tambour d’Afrique) et l’accordéon espagnol.

Les musiciens de merengue d’aujourd’hui sont célèbres dans le monde entier. Citons par exemple : Joseíto Mateo, Juan Luis Guerra, Johnny Ventura, Milly Quezada, Wilfrido Vargas, Fernando Villalona, Los Hermanos Rosario, et Eddy Herrera, parmi tant d’autres.

 

La bachata

Bachata a rapidement gagné en popularité en République dominicaine et à l’étranger. Ce style musical longtemps considéré comme la musique des classes populaires est un mélange de boléro (surtout, le boléro rythmique) et de musiques d’origine africaine. C’est désormais un style musical très apprécié du grand public, un style dont les paroles et la musique ont largement évolué grâce à des célébrités dominicaines comme Juan Luis Guerra, et Víctor Víctor.

Parmi les premiers grands compositeurs de bachata, nous pouvons citer José Manuel Calderón, dans les années 1960. Rafael Encarnación et Luis Segura populariseront ensuite cette musique et Luis Vargas et Anthony Santos feront évoluer la rythmique. Dans les années 1990, Romeo Santos, un Dominicain né dans le Bronx (New York), et le groupe Aventura créent une bachata fusionnée avec d’autres styles musicaux qui moderniseront le genre et sa diffusion à travers le monde.

 

Le son

Le son est apparu dans les villes du nord de Puerto Plata et de Montecristi, entre 1870 et 1890. C’est un mélange de rythmes latins et africains. Certains disent qu’il dérive du bolero et sa création est attribuée au musicien et compositeur cubain Miguel Matamoros. Parmi les artistes les plus populaires, on peut citer Sonia Cabral, la reine du son, El Grupo Maniel et Grupo Bonyé, qui se produisent tous les dimanches soirs dans la ville coloniale de Saint-Domingue, et Los Hermanos Heredia.

 

Les musiques folkloriques

Richement influencées par notre héritage africain, les musiques et les danses folkloriques sont aussi rythmées que nos musiques plus modernes. Ces sons traditionnels peuvent être écoutés dans différentes régions, ou pendant le carnaval de février.

À Saint-Domingue, les Congos de Villa Mella, proclamés en 2001 « Chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité » par l’UNESCO, sont connus pour leurs chants et instruments spirituels inspirés de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’un groupe composé de deux tambours à double tête, d’un idiophone et de maracas. Dans le sud-est du pays, vous pourrez écouter la musique des Guloyas et leur Cocolo Dance Theatre influencés par les rythmes Afro-Britanniques. Ce groupe est, lui aussi, protégé par l’UNESCO. Enfin, au sud-ouest du pays, vous pourrez écouter le Sarandunga de Baní, des chants religieux à base de percussions africaines.

À Saint-Domingue, vous pourrez assister à une représentation hebdomadaire gratuite du Ballet folklorique du ministère du Tourisme, les vendredis et samedis soir. Une occasion unique de découvrir les rythmes folkloriques et la danse de la République dominicaine dans le contexte historique de la ville coloniale.

 

La musique populaire

Mis à part les genres dominicains les plus populaires (le merengue, la bachata et le son) d’autres musiques contemporaines peuvent être écoutées en République dominicaine. Citons par exemple le jazz dominicain, le rock et le dembow, une sorte de musique dancehall dominicaine.

Filtre
Categories
Apply Filter Réinitialiser
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Start typing and press Enter to search

Send this to a friend