Les Paysages

La République dominicaine est connue pour la diversité de sa topographie, c’est de loin la plus impressionnante de la région. Vous pouvez vous rendre en moins de trois heures dans un village de montagne, à plus de 500 mètres d’altitude, alors que vous étiez sur une plage de sable blanc paradisiaque. Les plages de la République dominicaine sont connues dans le monde entier : vous trouverez ici plus de 1 600 kilomètres de littoral et des centaines de plages paradisiaques. En revanche, peu de gens savent que cinq grandes chaînes de montagnes traversent notre pays et que l’une d’entre elles, la Cordillera Central, abrite le plus haut sommet des Caraïbes : le Pico Duarte qui culmine à 3 087 mètres d’altitude.  

25 % du territoire dominicain est composé de zones protégées, en général faciles d’accès. Nous vous conseillons vivement de quitter les plages de sable blanc pour partir, au large, à la découverte des cayes où les tortues marines viennent faire leur nid. Dans l’arrière-pays, des vallées luxuriantes, des forêts de nuages et de nombreux parcs nationaux vous attendent. Vous ne resterez sûrement pas indifférents au charme de nos fleuves, de nos chutes d’eau et des grottes taïnos ancestrales perdues au milieu de la forêt tropicale. Le lac Enriquillo vaut lui aussi le détour. Ce lac salé occupe une superficie supérieure à l’île de Manhattan, il abrite des crocodiles américains et se situe à 40 mètres au-dessous du niveau de la mer. C’est le point le plus bas des Caraïbes.

 

Les parcs nationaux

La République dominicaine abrite 29 parcs nationaux sur l’ensemble du territoire. Ces zones à la végétation luxuriante  et les étendues de sable sont autant de trésors à ne pas manquer. Le ministère de l’Environnement est très engagé dans la préservation des parcs nationaux et de toutes les ressources naturelles du pays.

Près de Punta Cana, La Romana et Bayahibe, le parc national de Cotubanamá (ou Parque Nacional del Este) vous ouvre les portes des spectaculaires grottes taïnos et de leurs sources d’eaux. Ce parc intègre l’île de Saona, au large, le plus grand site de nidification des tortues de la République dominicaine, ainsi que Catalina et ses interminables plages de sable blanc qui regorgent de récifs coralliens et de colonies de frégates.

Au large de la côte de Samaná, le parc national Los Haitises est l’un des sites les plus spectaculaires du pays. Ses immenses rochers émergeant de la mer sont entourés d’épaisses mangroves qui prospèrent dans les eaux environnantes de ce site habité par de nombreuses colonies de fous de Bassan et de frégates. Sur terre, les impressionnantes grottes taïnos sont recouvertes de pétroglyphes et de pictogrammes séculaires. Le parc peut être atteint par bateau depuis Samaná ou par la route depuis Sabana de la Mar.

Au nord-ouest, vous découvrirez les paysages désertiques du parc national de Montecristi, qui abrite El Morro, un promontoire calcaire de plus de 200 mètres de haut, affectueusement baptisé par les habitants de la région la « Montagne Table ». Ce parc comprend un ensemble de sept cayes qui comptent parmi les plus sauvages et les moins visités de République dominicaine.  

Près Jarabacoa et Constanza, dans le centre montagneux du pays, les parcs nationaux José Armando Bermúdez et José del Carmen Ramirez abritent le majestueux toit de la République dominicaine et des Caraïbes : le Pico Duarte qui culmine à 3 087 mètres d’altitude.

Ceux qui s’aventurent vers le sud-ouest seront récompensés en visitant le parc national de Jaragua. C’est le plus grand parc national du pays. En raison de la richesse de son écosystème, il a été déclaré réserve de biosphère par l’UNESCO. 400 espèces de plantes et 130 espèces d’oiseaux peuplent cette région où vous pourrez admirer des forêts de cactus, des rhinocéros, l’iguane de Ricord

 

Les fleuves et les cascades

Et puisque la République dominicaine est composée de nombreuses chaînes de montagnes, de multiples cours d’eau s’écoulent dans ses plaines. Le plus grand fleuve du pays est le Río Yaque del Norte. Il prend sa source dans la Cordillera Central et s’étend sur près de 300 kilomètres. Il arrose en eau douce les régions qu’il traverse. C’est la principale attraction de la vallée de Cibao. Des excursions en rafting sont organisées au départ de la ville de Jarabacoa. Le deuxième fleuve le plus important est le Río Yuna, qui prend sa source dans la vallée centrale de Cibao pour aller se déverser dans la baie de Samaná.

L’un des plus beaux fleuves de la République Dominicaine est sans aucun doute le Río Chavón, de La Romana. Des promenades en bateau et des randonnées en kayak y sont organisées. Quelques scènes d’un des grands classiques du cinéma, Apocalypse Now, ont été tournées sur les rives du Río Chavón.

Si vous prenez la route en direction du sud-ouest, vous pourrez admirer un certain nombre de merveilles. La province de Barahona est traversée par de nombreux fleuves. L’autoroute principale propose plusieurs aires de repos et miradors pour que les voyageurs puissent admirer les cascades de San Rafael et de Los Patos. Vous trouverez aussi des parcs d’attractions naturels aux embouchures des fleuves.

Ces fleuves sont à l’origine des nombreuses cascades, célèbres ou non, qui font partie des images emblématiques de la République dominicaine. Les cascades les plus visitées du pays sont les 27 Charcos de Damajagua, dans la province de Puerto Plata. Cette impressionnante série de cascades déferle sur un paysage rocheux pour aller se déverser dans de profonds bassins. Ce site est un terrain de jeu idéal pour les amateurs de canyoning qui peuvent sauter et glisser à toute vitesse pour se jeter dans de superbes piscines naturelles. Les collines luxuriantes de Puerto Plata renferment de nombreuses chutes moins célèbres qui valent aussi le détour.

À Samaná, El Limón est l’une des cascades les plus impressionnantes de la République dominicaine. Ses eaux chutent de plus de 30 mètres de hauteur et ce n’est qu’après une intense randonnée à cheval dans la forêt subtropicale que vous pourrez admirer ces lieux.   

À Jarabacoa, les chutes d’eau sont une véritable activité. Les cascades du Salto Baiguate et du Salto Jimenoa apparaissent dans la scène d’ouverture du célèbre film Jurassic Park.

Si vous êtes sur la côte sud-est, quelques heures de voiture suffiront pour vous rendre à la province de Monte Plata. La cascade la plus impressionnante de cette région est le Salto Alto, qui culmine à environ 23 m de haut. Vous pourrez aussi aller admirer le Salto de Socoa, une cascade qui déverse ses eaux à 20 m de haut. Elle est située juste à côté de l’autoroute Saint-Domingue-Samaná.

 

Les îles et les cayes

Dans la mer des Caraïbes au sud ou dans l’océan Atlantique au nord, vous trouverez de nombreuses îles paradisiaques au large des côtes de la République dominicaine.

Les plus spectaculaires sont  Saona et Catalina. Ces deux parcelles de terre situées à 19 kilomètres au large des côtes sont accessibles par bateau, depuis le village de pêcheurs de Bayahibe. L’île de Saona fait partie d’un parc national protégé partiellement habité où l’on trouve de nombreuses plages de sable blanc comme La Palmilla, la plus grande piscine naturelle des Caraïbes. Ces eaux turquoise cristallines regorgent d’étoiles de mer, de coraux et autres créatures tropicales. Ces eaux sont très populaires auprès des plongeurs expérimentés qui viennent ici pour explorer les épaves et les grottes.  

Au nord, Cayo Arena (aussi appelée Paradise Island) est une petite caye, un simple banc de sable situé à 8 kilomètres au large de Punta Rucia. Des centaines de voyageurs s’y rendent chaque année pour passer la journée au milieu de cette mer turquoise immaculée et explorer les fonds marins.   

Les sept cayes de Cayos Siete Hermanos sont également accessibles par bateau depuis les rives de Montecristi, au nord-ouest de la République dominicaine. Des colonies d’aigrettes, de pélicans et de frégates prospèrent sur ces parcelles de terre protégées, très prisées pour les activités de plongée sous-marine et de snorkeling.

 

Les dunes

Au sud-ouest, s’étend un paysage désertique surprenant composé de nombreuses dunes pouvant atteindre 35 mètres de hauteur. Ce sont les dunes de Baní, un site protégé situé à proximité du village de Las Calderas, à quelques kilomètres de la ville de Baní. Du sommet des plus hautes dunes, vous pourrez apercevoir le sable blanc de Playa Las Salinas, une plage très prisée par les surfeurs. De l’autre côté, vous pourrez contempler la magnifique baie de Las Salinas.

 

Les lacs et les lagunes

Le spectacle fascinant offert par les lacs de République dominicaine n’est à manquer sous aucun prétexte. Le Lac Enriquillo est sûrement le plus spectaculaire de tous. Il s’étend sur deux régions du sud-ouest : Independencia et Bahoruco. Ce mélange d’eau douce et d’eau salée se trouve à 30 mètres sous le niveau de la mer. C’est le point le plus bas des Caraïbes. Il abrite de nombreuses espèces d’oiseaux et de crocodiles américains. Depuis quelques années, le niveau du lac a considérablement augmenté ; il offre toutefois un spectacle inoubliable.

Nichée au cœur du village de pêcheurs de Río San Juan, la Laguna Gri Gri est située juste à côté de la station balnéaire de Cabarete, sur la côte nord. C’est près des eaux douces et salées de cette lagune, dominée par une dense mangrove, que se sont installées des colonies de vautours noirs et de grandes aigrettes. Cette lagune déverse ses eaux dans l’océan Atlantique.

Vous trouverez aussi de nombreuses lagunes de rêve pour la baignade. À Punta Cana, la Reserva Ecológica Ojos Indígenas (Réserve écologique des yeux indigènes) est une forêt naturelle de 600 hectares dont les sentiers de randonnée mènent vers 12 lagunes d’eau douce. Près de la ville de Cabrera, au nord du pays, vous pouvez vous rendre à Laguna Dudú, une série de bassins d’eau douce bleue et turquoise coulant des grottes, au milieu de la forêt tropicale. Ici, un parc d’attractions vous proposera des randonnées en kayak et des sorties baignades. Vous pourrez aussi sauter de plus de 7 mètres en tyrolienne dans cette lagune géante.

 

Les chaînes de montagnes

Cinq grandes chaînes de montagnes s’étendent du nord au sud du pays. Ces reliefs magnifiques arrosent l’ensemble du territoire en eau douce, et nous protège des grandes tempêtes.

La plus impressionnante d’entre elles, souvent appelée l’épine dorsale de la République dominicaine, est la Cordillera Central. Elle s’étend sur le centre du pays, de la frontière avec Haïti jusqu’à Constanza, Jarabacoa et sur la région centrale. Le Pico Duarte et les deux autres sommets qui la composent font partie des cinq plus hauts sommets des Caraïbes. C’est le paysage de montagne le plus abrupt et le plus froid du pays. C’est pour cela que nous lui avons donné le surnom d’« Alpes dominicaines ». La deuxième plus grande chaîne nationale est la Sierra de Bahoruco. Elle se situe au sud-ouest du pays, parallèle à la Cordillera Central et culmine à environ 1500 mètres. À proximité, la Sierra de Neiba renferme de nombreuses grottes taïnos et des sources d’eau douce.

À Puerto Plata, la Cordillera Septentrional s’étend de Montecristi à Nagua, à plus de 500 mètres d’altitude. Enfin, la Cordillera Oriental, située à l’est de la République dominicaine, s’élève à près de 800 mètres d’altitude.

Des randonnées à pied, en escalade ou en voiture vous sont proposées au départ de Santiago, de Jarabacoa ou de Constanza. Partez à la découverte des collines de Puerto Plata, et empruntez la route panoramique qui vous offrira une vue imprenable sur la cordillère Septentrionale.

 

Les grottes et les cénotes

Les grottes

Les Taïnos, le premier peuple autochtone de la République dominicaine, ont laissé de nombreuses traces et signes de leur présence dans les zones où ils vivaient autrefois, près des sources d’eau et dans les grottes où ils pratiquaient leurs rituels. De nombreux pétroglyphes et pictogrammes subsistent encore dans ces grottes dispersées sur l’ensemble de notre territoire.

Le parc national de Cotubanamá, près du village de Boca de Yuma, abrite des grottes qui comptent parmi les plus impressionnantes, comme celles de la Cueva de Berna, où vous pourrez contempler des visages de Taïnos sculptés dans la roche. À quelques kilomètres de là, dans la région de Punta Cana, vous pourrez aussi vous baigner dans les magnifiques cénotes du parc d’éco-aventure Scape  aménagé autour d’un ensemble naturel de grottes, en plein milieu de la forêt tropicale.

Le sud-ouest de la République dominicaine est sans aucun doute la destination idéale pour les passionnés d’aventure et d’histoire qui pourront y visiter d’importantes grottes taïnos. El Pomier, à San Cristóbal, abrite 55 grottes. Elles ne sont pas toutes accessibles, mais c’est bien ici que vous pourrez y admirer le plus grand nombre de pétroglyphes. La grotte de Las Caritas de Los Indios, dans la région d’Enriquillo, renferme des pictogrammes dans une grotte située au-dessus du niveau de la mer. La grotte la plus mystique est sans nul doute celle de la Cueva de la Virgen à Barahona. Selon une légende locale, l’esprit d’une femme hante les lieux et celle-ci pourrait transformer les visiteurs qui croisent son chemin en pierre.

Plus au nord, vous devrez descendre en rappel pour atteindre la grotte souterraine de la Cueva Fun Fun, nichée au milieu de la forêt tropicale, dans la province de Hato Mayor.

Au sud-est, près de Saint-Domingue et de La Romana, deux des plus belles grottes de la République dominicaine sont facilement accessibles par des passerelles : celles du parc national de Tres Ojos, qui renferme des cénotes bleu turquoise, et celles des Cuevas de Las Maravillas, un ensemble de grottes de 800 mètres dont la roche est recouverte de pictogrammes.

Les cénotes

Si les cénotes vous font rêver, mais vous préférez éviter les randonnées difficiles, l’Hoyo Azul de Scape Park est fait pour vous. Ce site de rêve est facilement accessible depuis la station balnéaire de Punta Cana. Partez pour une baignade rafraîchissante dans cette piscine naturelle de 15 mètres de profondeur, au milieu de la forêt tropicale. Vous trouverez aussi le cénote Indígena Las Ondas dans les profondeurs d’une grotte souterraine.

Les vastes collines de Puerto Plata cachent de nombreuses dolines. De Charchos de Damajagua au village vallonné de Tubagua, la forêt cache  de nombreuses piscines bleu turquoise alimentées par les eaux de source.

Filtre
Categories
Apply Filter Réinitialiser
Centrer
Circulation
A vélo
Transports

Start typing and press Enter to search

Send this to a friend